!css

Le premier cadre d'obligations vertes en total accord avec la taxonomie de l'UE

17/06/2021

En mars 2021, E.ON, le leader international des réseaux et des solutions énergétiques pour un monde de l’énergie décentralisé, numérique et durable, est devenu la première entreprise en Europe à présenter un cadre d’obligations vertes entièrement conforme aux critères de la taxonomie de l’UE sur les activités économiques durables. Société Générale a contribué à structurer à la fois le cadre des obligations vertes d’E.ON ainsi que sa première obligation verte émise par la suite en accord avec les principes.

Compte tenu de la croissance rapide de la finance durable à impact positif, il peut parfois être difficile de définir quelles activités économiques sont vraiment durables sur le plan environnemental. La taxonomie de l’UE est un système de classification qui souhaite régler cette question. Elle vise à créer une sécurité pour les investisseurs, à protéger les investisseurs privés et à aider les entreprises à préparer la transition. En bref, elle établit une norme à l’échelle européenne pour les investissements durables.

Ce fut donc un événement significatif lorsque le fournisseur d’énergie E.ON a présenté son nouveau cadre  d’obligations vertes en mars dernier et qu’il a annoncé qu’il était le premier en Europe  à respecter les critères de la taxonomie de l’UE sur les activités économiques durables. Cela a été suivi par l’émission d’obligations vertes pour un montant de 750 millions d’euros.

Le montant des recettes des obligations sera utilisé pour financer ou refinancer des projets durables avec un accent particulier sur la transition énergétique, y compris les réseaux d’électricité,  les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique et les transports propres, formant ensemble le « Portfolio Vert Eligible ». Les projets sélectionnés contribueront aux Objectifs de Développement Durable (ODD) n°7, 9 et 111 des Nations Unies et se concentreront sur la décarbonisation des sociétés européennes.

Société Générale a été l’Agent de structuration associé pour le cadre des obligations vertes d’E.ON et le Conseiller de structuration associé pour l’émission d’obligations vertes subséquente. La banque a également structuré le cadre des obligations vertes précédent d’E.ON et le cadre des obligations vertes d’Innogy. La mission réalisée pour le compte du client souligne une fois de plus les capacités de conseil de Société Générale  ainsi que la compréhension profonde des aspects techniques et sectoriels de la part de ses équipes. 

 

1- Pour une liste complète des Objectifs de développement durable des Nations Unies , allez sur : https://sdgs.un.org//goals

« Au cours des dernières années, E.ON a fait du financement vert un élément central de sa stratégie de financement. Avec notre cadre d’obligations vertes mis à jour, nous créons une plateforme alignée sur la taxonomie de l’UE pour utiliser les obligations vertes comme partie intégrante de notre mix de financement à venir. Nous nous attendons à couvrir plus de 50% de nos futurs besoins annuels de financement avec les obligations vertes et nous sommes très heureux de travailler avec l’équipe ESG de Société Générale, dont l’expertise est reconnue dans le domaine. »

Henryk Wuppermann,
Directeur Responsable des Financements corporate et structurés, E.ON

« Après avoir structuré le nouveau cadre d’obligations vertes d’E.ON, nous sommes fiers d’accompagner notre client dans l’émission de sa première obligation verte en accord avec la taxonomie de l’UE. La transaction souligne une fois de plus l’approche innovante de Société Générale, qui allie ESG et expertise financière et qui offre des solutions complètes, approfondies et personnalisables. »

Ralph Neher,
Banquier Senior, Société Générale